Chargement du contenu ...

Actualité

Innovation technologique : La Cie lance « Africa Digital Revolution »

Publié le 25 juillet 2018 | Fraternité Matin

1

Au Sofitel Abidjan hôtel ivoire de Cocody, la Compagnie ivoirienne d’électricité a lancé depuis hier l’« Africa digital revolution », un évènement dédié aux groupes de développeurs et de statisticiens issus d’écoles d’excellence et de start-up. Ce rendez-vous qui ferme ces portes ce 28 juillet vise à inciter les étudiants à concevoir des solutions innovantes répondant à des défis technologiques auxquels sont confrontées les entreprises africaines. Plusieurs personnalités, dont le ministre de l’Économie numérique et de la Poste, Claude Isaac Dé, le directeur général de la Cie, Dominique Kakou, et des Partenaire techniques et financiers (Ptf) ont pris part à ce lancement.
École nationale de statistique et d’économie appliquée (Ensea), École supérieur africaine des Tic (Esatic), Centre des métiers de l’électricité (Cme) et l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro (Inphb), sont les quatre grandes écoles et universités qui prennent part à cette première édition avec un total de quatre-vingts participants. À travers cet hackathon (événement où un groupe de développeurs se réunit pour faire de la programmation informatique) l’idée sera de les confronter à des problématiques de recherches complexes et des challenges à forte composante technologique, de promouvoir le partage de l’esprit collaboratif entre les écoles d’excellence, les start-up et les entreprises. Trois thématiques, durant cette épreuve, seront au centre des préoccupations, à savoir : l’ «intelligence économique » pour le traitement automatisé d’images appliquée au secteur de l’énergie, de la santé ou de l’agriculture, le « traffic management » qui est axé sur la prévision dynamique du trafic routier et le « blockchain » porté sur la mise en place d’une plateforme sécurisée de partage d’information à valeur ajoutée. Onze millions de FCfa sont en jeu pour cette compétition placée autour du thème : « Développement de solutions innovantes au service des communautés ». La rencontre d’Abidjan intervient dans un contexte marqué par une forte croissance et surtout une dépendance des Technologies de l’information et de la communication (Tic) dans les habitudes. Facteurs de croissance, elles représentent, dans le pays, environ 200 000 emplois et devraient générer 150 000 autres à l’horizon 2020. Ce secteur génère un chiffre d’affaires de plus de 1000 milliards de FCfa (2014) et contribue par ailleurs à environ 8% du Pib et à 300 milliards au budget de l’État

ANOH KOUAO